Brugges – petite Venise du NOrd

—-Message d’origine—-
De : myrepond@bluewin.ch
Date : 29/06/2019 – 12:30 (E)
À : Webinfoaudela@proconsulte.ch
Objet : Brugges, petite Venise du Nord

2019, destination Islande début juillet, ce qui nous laisse du temps pour pointer quelques caps citadins et balades dans de pittoresques villages sur notre route jusqu’au Nord du Danemark où nous embarquerons sur le ferry.

Belgique, le Plat Pays comme le chantait si bien Brel. Pays indépendant depuis sa scission d’avec la Hollande en 1830, la question royale divise le pays au sortir de la 2ème guerre mondiale. 3 régions, 3 communautés, 3 langues, notamment la Flandre néerlandophone au nord, la Wallonie francophone au sud et une communauté germanophone à l’est ; sources de querelles incessantes. Aujourd’hui une économie ouverte sur le monde, Anvers ne fut-elle pas la première bourse de la planète ?

Brugges, la petite Venise du Nord s’articule autour des canaux où s’alignent fièrement maisons à pignons à l’ombre des allées de promenade. De ruelles en ruelles, le va-et-vient des calèches battant les pavés nous ramène toujours sur la Place du Burg où la richesse des édifices qui l’entourent reflète la variété et l’harmonie des bâtisses colorées de cette magnifique bourgade. Le Beffroi, perché à 90 m., est la pièce maîtresse de cette historique place. Artisanat et gastronomie appâtent le touriste à chaque coin de rue ; dentelle, chocolaterie, étals de bières installés au cordeau, sans oublier les stands de frites gaufres et spéculoos…, tout aiguise curiosité et incite à des pauses gourmandes. Plus loin, le quartier du « Béguinage », saut dans le temps à l’atmosphère tranquille. L’un des plus importants des Flandres, enclave dans la ville habitée et administrée par une communauté de femmes, sans lien avec le clergé ; démarche non sans arrière-pensée de vie indépendante. Coup de cœur pour cette petite ville inspirant bien-être et tranquillité !